Emmanuel Dard

  • peinture
  • du 10 au 29 septembre

"Il faut se perdre pour se retrouver. Il faut se perdre, se déconditionner, perdre ses repères pour atteindre une autre réalité. La réalité que nous percevons quotidiennement est artificielle. Elle est fabriquée par le formatage social et individuel. Au niveau personnel, elle est la projection de nos pensées, de nos émotions. C’est notre identité connue. Nous nous identifions à notre corps et à ses sensations. C’est un premier niveau de perception mais nous pouvons aller plus loin, au dedans de nous même, par la méditation. Nous découvrons alors une perception élargie, empreinte de paix et de béatitude. Se perdre, c’est ce que j’essaie d’exprimer dans ces images où le corps (notre identité familière) s’efface, se disloque, s’évapore pour fusionner avec l’espace, les éléments naturels, dans un ordre nouveau, d’équilibre et de sérénité.

La réalité est une conscience, une énergie qui dépasse les limites de ce corps. Il n’y a pas ce corps et le reste autour. Tout s’interpénètre dans une même énergie, une même conscience. Je veux montrer le corps bouleversé, effacé, déformé, effiloché, fusionné avec d’autres éléments en apparence extérieurs à lui, atomisé, pulvérisé, le corps faisant corps avec un corps plus grand que lui. L’expérience spirituelle est une expérience de fusion, de totalité."


Partager cette page »» Mentions légales